Sénat : plénière hier sur fond des 80 ans d’âge de Kengo

 

kengo

 

 

 

 

 

Trois ministres. Le ministre des finances, le ministre du Commerce et celui des Mines étaient présents hier à l’assemblée plénière du Sénat pour répondre aux préoccupations soulevées, 72H auparavant, par les sénateurs après la question orale avec débat de leur collègue Mutamba Dibwe sur la problématique de la gestion minière en RDC.

Pendant plus d’une heure, les membres du gouvernement se sont époumonés, chiffres à l’appui, pour venir à bout des préoccupations des sénateurs dans un auditoire qui avait refusé du monde.

Kengo wa Dondo souffle sur ses 8O bougies

L’important rendez-vous relevant des pratiques parlementaires à pratiquement été étouffé par un autre événement et non des moindres. Le quatre-vingtième anniversaire de naissance de Léon Kengo wa Dondo, président du sénat. Pour lui conférer un autre caractère, l’événement a été célébré dans la salle des banquets prise d’assaut par une foule nombreuse.

La famille Kengo, conduite par Maman Kengo, l’épouse du président, était aux premières loges. Les membres du bureau du Sénat conduits par le 1er vice-président du bureau, Edouard Mokolo wa Mpombo étaient eux aussi logés à la même enseigne.

La fête va cependant démarrer, ¾ d’heures plus tard du moins dans sa partie protocolaire. Lorsque le président Kengo a fait son entrée dans la salle, escorté, par une équipe rapprochée, sous des applaudissements nourris du public. Immédiatement après l’annonce du programme, la Chorale Mgr Luc Gilon ouvre le ban. Le secrétaire du Sénat qui prend le premier la parole évoque le livre des psaumes au premier verset chapitre 90 qui déclare le nombre de nos années s’élève à 70 ans. Les plus robustes à 80 ans. Devenir octogénaire est une grâce de l’Eternel. Mais l’un des privilèges de la vieillesse, c’est d’avoir tous les âges. On peut être jeunes à 80 ans et vieux à 30 ans: Le SG n’a pas manqué de mentionner les réalisations sociales du président Kengo en ce qui concerne notamment l’amélioration des conditions sociales des sénateurs et du personnel de carrière.

Succédant au S.G. au micro, le doyen de la chambre haute Yerodia Abdoulay Ndombasi a noté que l’accomplissement d’un tel âge, ne peut être que l’expression de la grâce… divine. En rappelant que le temps passé par Kengo wa Dondo représente le 1/10e de sa vie, Lancien Vice Président de la République a salué le parcours satisfaisant du Président du Sénat.

La troisième étape a été marquée par la remise des cadeaux aussi bien des Sénateurs que du personnel d’appoint. La plupart représentés par des tableaux valablement expressifs.

Vint ensuite la projection du film témoignages sur la vie du président Kengo du Sénat. Qualifié de personnalité légendaire, Kengo avait souvent porté la casquette d’un homme de poigne mais qui sait allier la sévérité à la courtoisie et la simplicité.

Enfin le clou de la manifestation avant le copieux repas offert au public, a été le mot du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo. Vous m’avez comblé de joie, vous tous, a-t-il martelé en démarrant son discours par une allégorie en disant : « Comme à l’église catholique on appelle pâques, la fête, aujourd’hui, c’est la fête des fêtes.
Le président a rappelé qu’ils sont arrivés au Sénat en 2007. Ce fait selon lui, une école de grande modestie et de l’humilité. A ses collègues du bureau il a rappelé que “ si nous ne créons pas de liens interpersonnels qui survivront, nous avons perdu notre temps. A tous, il a réitéré ses remerciements en faisant remarquer que tous les discours prononcés à cette manifestation ont un dominateur commun. Ils sont dytirambiques et élogieux. Le personnel de carrière lui a offert un cadeau « Admultos Anos » « Puissiez-vous vivre encore durant de nombreuses années “, disaient les Romains.

Par G.O.