COUP D'ETAT EN GESTATION...

 

MOUTINGA

Des révélations troublantes d’un agent des services de renseignements belges d’origine rd congolaise font état d’une tentative de coup d’état avenir en république démocratique du Congo. En effet, le Sénateur MOUTINGA qui s’organise depuis un bon bout de temps serait sur le point de passer à l’action.

 

Le sénateur n’attendrait plus que le prochain déplacement du président Kabila pour un sommet africain pour que son poulain John TSHIBANGU, cet officier rebelle a la tête d’un mouvement insurrectionnel au sein de des FARDC en 2012 puisse passer a l’action, le go lui sera donner via le Potentiel, le journal du sénateur, par un titre codé.

 

JOHN TSHIBANGU

Selon l’agent des services renseignements belges d’origine rd congolaise qui a infiltré le complot : « le sénateur MOUTINGA a multiplié les voyages vers la Belgique ces dernières années avec un objectif claire, arraché le pouvoir par la force » et pour ce faire il s’est donné les moyens, après avoir occupé pendant près de dix ans la fonction de rapporteur du bureau du Sénat, après avoir installé l’entreprise commerciale startime de manière mafieuse (des millions de dollars échapperait au fisc congolais chaque mois), il s’est créer son réseau notamment avec les Canadiens de FIRST QUANTUM pour ne cité que ceux la.

 

honore-ngbanda

En effet, toujours selon l’infiltré : « MOUTINGA  a rencontré NGWANDA a chacun des ces voyage effectué en Belgique » et la répartition des postes est déjà acté : « MOUTINGA Président, NGWANDA Premier Ministre, le Général MOUNENE Ministre de la Défense, François BEYA KASONGA Ministre des affaires étrangères et John TSHIBANGU chef d’état major ».

 

MUNENE

« La machine du sénateur est bien huilé, il a pensé a tout » affirme notre source. « Son fils Christian MOUTINGA, (un combattant) est un délinquant multi récidiviste bien connu des services de police de Bruxelles, qui joue le rôle de relais entre le Sénateur et NGWANDA, c’est par ailleurs a ce titre qu’il aurait joué sa partissions dans l’agression du Président du Sénat LEON KENGO WA DONDO a Paris en 2013, sur les informations lui fourni par son père le sénateur MOUTINGA. »  révèle l’agent de renseignement belge.

Le Congo et l’Afrique n’ont pas besoin de ce genre de scénario, que MOUTINGA  et son réseau, tirent les leçons de la tentative manqué au Burundi. 

Au finish, il n'y avait pas plus Inconscient que l’auteur du livre : «  la République des inconscients », Modeste MOUTINGA.