Coup d’Etat militaire en gestation en RDC : 1 Sénateur, 2 Généraux, 4 Colonels et 1 Chef de Corps impliqués

13 juin 2015 Coup, d’Etat, militaire

FARDC

 

 

Des réunions préparatoires auraient eu lieu notamment à Bruxelles, Johannesburg, Kinshasa, Brazzaville et du coté de Kananga et Mbuji-Mayi dans les deux Kasaï, occidentale et oriental.

consultations_presi_kabila

 

Décidément, bien malgré l’évolution de la situation politique actuelle avec, notamment les consultations Présidentielles  menées par le Chef de l’Etat Congolais Joseph KABILA, certains ressortissants de la province du Kasaï, convaincues qu’ils avaient gagné les élections de 2011 avec leur leader TSHISEKEDI, ne croient plus aux élections et se préparent a arraché le pouvoir par les armes.

Ces politiciens qui ont toujours dit non à la tenue des élections n’entendent pas baisser les bras. Depuis quelques temps, et ce, suite à la contestation des résultats du scrutin par la mouvance Tshisekediste et par l’église catholique des élections de 2011.  L’idée de la mise en place d’une nouvelle Transition ou d’une Transition bis (c’est selon) commence à refaire surface. L’on a assisté ces derniers temps à la déclaration de certains politiciens proposant la mise en place d’un gouvernement de consensus ou d’union nationale comme solution a l’échec du Gouvernement dit de Cohésion Nationale issu des Concertations Nationale aux quelles les partis phares de l’opposition (UDPS et UNC), n’avaient pas participés. Parallèlement à ces démarches, l’on a également appris que les casernes sont aussi en ébullition. En effet, d’après les renseignements, un nouveau coup d’Etat militaire serait actuellement en gestation. En vue de la préparation de cette « action », plusieurs réunions d’Hommes en treillis dirigés par un homme politique de haut niveau,  auraient eu lieu depuis la défection en 2012 de John TSHIBANGU. Ces réunions qui se seraient tenues notamment à Bruxelles dans le QG d’HONORE NGBANDA, et qui aurait également connues la participation de ROGER LUMBALA  et présidé par le Sénateur MODESTE MUTINGA MUTUISHAYI qui revendique d’être le Kasaïen le plus élevé en dignité en ce moment.

 

 

hqdefault

Les réunions de Kinshasa se sont tenues pour leurs parts, dans la résidence du Sénateur MUTINGA à Macampagne sur av Allé Verte, et dans le Kasaï occidental, les messes noires se sont tenues dans une parcelle qui est supposé abrité le siège d’un parti politique dont le Sénateur est un Haut cadre.

Durant ces réunions, le Sénateur MUTINGA a prit pour habitude de déclaré avec arrogance que « si il est prêt à échangé sa plume contre la kalachnikov, c’est parce qu’en intellectuel averti, il sait tirer les leçons des échecs des MUKUNGUBILISTES, du général Godefroid NIYOMBARE au Burundi etc. »

 

mutinga sen

 

Politiques-politiciennes. Selon nos sources, deux Officiers Généraux et quatre Colonels figurent parmi les instigateurs de ce projet. Des Officiers supérieurs dont nous possédons le nom et que nous révèlerons au fur et à mesure de l’évolution de la situation sur le terrain. D’ailleurs, ce renseignement serait pris au sérieux au niveau des hautes sphères des Forces Armées Congolaise (FARDC). Et ce, dans la mesure où contrairement aux précédents rumeurs de projet de mutinerie et/ou de coup d’Etat militaire, des hauts cadres politiques seraient impliqué dans cette nouvelle menace dont la mise en œuvre est prévue avant la tenue des élections présidentielles de novembre 2016 prochain au plus tard. Par ailleurs, à croire nos sources, certains Sous-officiers et des Hommes de troupe issus des  Forces Armées Congolaise (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC) seraient également dans le coup.

 

mutinga 2

 

Reconnaissance internationale. L’objectif serait de remettre les pleins pouvoirs à un politique originaire du Kasaï parce que ceux-ci considèrent avec force que « c’est notre tour ». Le nom de l’ancien Président de la Haute Autorité des Médias et actuel Rapporteur du Bureau du Sénat, le Sénateur MODESTE MUTINGA MUTUISHAYI est notamment cité comme le futur président de cette nouvelle Institution transitoire qui ne bénéficiera certainement pas de la reconnaissance internationale. Dans quelques temps, des tracts produits dans son imprimerie du journal Le Potentiel, relatifs à ce projet seront véhiculés au niveau des casernes.

 

fardc 2

 

L’on peut alors se posé la question : que font les différents services de sécurités du régime Kabila tels que l’ANR, la DEMIAP et le CNS ? Pour ne cité que ceux là, le projet  du Sénateur MODESTE MUTINGA bénéficierait il de complicité a ces niveaux là ? Wait and see.

En tout cas, cette affaire risque de diviser davantage les Hommes en treillis qui ont toujours été frappés par la scission depuis 2006. La question est de savoir cependant si le peuple de la République Démocratique du Congo, las des politiques-politiciennes et des effets néfastes de la crise et qui a soif d’un vrai changement, acceptera de suivre hasardeusement cette nouvelle « manœuvre machiavélique » du Sénateur MODESTE MUTINGA MUTUISHAYI.